Quelques illustrations de la lignée des

Lotthé

Flandre

Cinq générations de notaires à Bailleul de suite depuis le milieu du XIX° siècle.

Martin Lotthé, né en 1560

I

Laboureur propriétaire à Bailleul

I

Christian Lotthé, né en 1597

I

Thomas Lotthé, né en 1627

I

François Lotthé, né en 1659

I

Antoine Lotthé, né en 1699

I

Paul Lotthé, né en 1752,

Greffier puis juge de paix à Bailleul

Marchand de vins et fabricants de dentelles,

 Epoux de N van de Walle.

I

Léon Lotthé 1826-1880, notaire et maire de Bailleul, dans le Nord, et Léonie Smagghe 1830-1897

D’où deux branches :

Branche ainée Ernest Lotthé 1858-1916

& Thérèse Scrépel 1861-1915, petite fille de Louis Jean Charles Scrépel 1809-1891 et  Céline Aline Florin 1805-1877

Quelques personnalités de cette branche (sans liens généalogiques) et alliances:

Louis-Jean-Screpel-Florin-par-Victor-Mottez FlorinHD - Copie

Portrait de Louis Jean Scrépel (1809-1891) qui épousa en 1832 Céline-Aline Florin.

D’où Thérèse, Léon, Ernest, Joseph, Jean, Louis 1892-1914

Quelques illustrations et alliances:

Louis Lotthé, né le 27 novembre 1892, Bailleul , décédé le 28 août 1914, Yoncq (Ardennes) (21 ans),

soldat au 147ème Régiment d'infanterie.

Pascaline Lotthé, mariée en 1963 avec Gilles Teisserenc-Bonestève, né à Marseillan, 34, notaire à Marseillan.

Ernest Lotthé, religieux.

Joseph Lotthé, licencié en droit,  marié le 31 juillet 1912, Lille, avec Marthe Prouvost, née le 15 janvier 1892, Roubaix,décédée le 17 juin 1967, Paris (75) (75 ans), fille de Georges Louis Prouvost 1866-1926 et Félicie Valérie Dehau 1871-1962; 
ils habitaient 3, avenue Frédéric Le Play à Paris en 1954 et possédaient une collection de tableaux anciens, certains provenant d’une collection princière espagnole.

Lotthe-Prouvost-Joseph-&-Marthemarthe.7.prouvostLotthe-Prouvost-Joseph-&-Marthe

Photos Ferdinand Cortyl

dont

Thérèse Lotthé, née en 1911, décédée le 2 mai 2000 (89 ans),  mariée avec Marc Auguste-Dormeuil, décédé le 17 novembre 1997, petit fils de Charles-Auguste Auguste-Dormeuil, Négociant, président des Tissus Auguste-Dormeuil, conseiller municipal de Croissy-sur-Seine, Conseiller municipal de Croissy-sur-Seine de 1884 à 1885. Négociant en tissus, "Les tissus Auguste-Dormeuil",   Auguste-Dormeuil: Décret du 10.06.1890 ; son père Victor Dormeuil était industriel, fabricant de bleu d'azur.

Marthe Lotthé, en religion.

Jacqueline Lotthé épouse de Guy Delarue,dont

Chantal Lotthé, mariée avec Jean-Michel Le Marois, fils d’ Yves Le Marois 1909-2005, colonel, Chevalier de la Légion d’honneur et Jehanne Panhard 1914-2009, petite fille d’Hippolyte Panhard, Constructeur d'automobiles, Hippolyte accompagne Levassor à Étretat en 1891 et fait le premier voyage touristique automobile au monde Paris-Nice-Paris en 1893.

Hotel-Le-marois, Paris

no 9-11, avenue franklin Delanoo Roosevelt à Paris : Hôtel Le Marois, dit aussi Hôtel de Ganay : Hôtel particulier construit en 1863 pour le comte Le Marois (1802-1870), fils du général Le Marois, aide de camp de Napoléon Ier, à l'emplacement, dit-on, d'une maison habitée par la courtisane Marie Duplessis (1824-1847), modèle de La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils. Député de la Manche sous la monarchie de Juillet, sénateur en 1852, le comte Le Marois est à la tête d'une grande fortune et collectionne les tableaux anciens et modernes. Il abandonne son vieil hôtel de la rue Blanche pour venir s'installer dans le quartier des Champs-Élysées. Il fait bâtir l'hôtel de l'avenue d'Antin par l'architecte Henri Parent4. Le terrain sur lequel est édifié l'hôtel est d'une superficie de 1 700 m². Selon la description du cadastre de 1863 : « Hôtel ayant entrée par deux grilles cochères et une porte simple sur l’avenue d’Antin. Il est placé entre une cour d’honneur et une arrière-cour. Composé d’un bâtiment principal avec façade de sept fenêtres. Double en profondeur, ayant aile à droite et annexes à gauche sur la deuxième cour. Élevé sur caves et terre-plein, le rez-de-chaussée, deux étages carrés disposés en magnifiques appartements, un troisième lambrissé pour logements secondaires ». La demeure, terminée en 1865, reste propriété des Le Marois jusqu’en mars 1927, date à laquelle la comtesse Jacques-André de Ganay (née Le Marois), qui y avait tenu « un salon fort élégant »5, la vend à l’Association France-Amériques, fondée en 1909 par Gabriel Hanotaux. Les bâtiments des communs cèdent la place, en 1956, à deux immeubles de bureaux. Plus récemment, le second étage de l’hôtel a été entièrement réaménagé. Les salons du rez-de-chaussée et du premier étage se louent pour des réceptions.

dubufe_%E9douard_louis-portrait_de_la_vicomtesse_le_marois

DUBUFE Edouard (1819-1883) Portrait de la Vicomtesse Le Marois. Huile sur toile, vers 1872. 28 x 20 cm. Oeuvre en rapport : Le portrait conservé dans une collection particulière Portrait du Vicomte Le Marois en uniforme de sous-lieutenant des guides de la garde impériale du Second-Empire. Huile sur toile. 28 x 20 cm Il peut s'agir du petit-fils du général Le Marois (aide de camp de Napoléon 1er), Napoléon Jules Vicomte Le Marois, aide de camp de l'Empereur Napoléon III ;  marié   en 1862 à Ernestine Julie d'Estourmel. Il était le fils de Jules Polydore Comte Le Marois (1802/1870). Oeuvre en rapport : Le musée Jacquemart-André possède un tableau très proche de celui-ci, de grande taille, représentant M. André en tenue de sous-lieutenant, peint par Winterhalter, daté de 1857.

Guillaume Le Marois 1732-1791 &1765 Marie-Renée Le Clerc 1734-1813

|




|

|

Jean Léonor, comte Le Marois 1776-1836

&
Marie Françoise Constance Hopsomere +1834

Louis François Auguste Le Marois 1767-1849 &1793
Marie Jeanne Charlotte Dannet 1771-1816

|

|

Jules Polydor, comte Le Marois 1802-1870 &
Jacqueline Giudicelli 1810-1869

Pierre Charles Auguste Le Marois 1795-1887 &
Rose Durand

|

|

Jean-Polydor Le Marois 1839-1899 &1869
Marie Mathilde Landon de Longeville 1850-1943

Auguste Alphonse Le Marois 1825-1886 &
Amélie Noël 1831-1897

|

|

Jeanne Le Marois 1870-1961

André de Ganay 1863-1912

René Le Marois 1852-1930 &1875
Marguerite Le Royer de La Tournerie 1853-1935

|

Jean Le Marois 1877-1962

&1902
Yvonne de Frévol d'Aubignac de Ribains 1880-1963

|

Yves Le Marois 1909-2005 &
Jehanne Panhard 1914-2009

|

Jean-Michel Le Marois 1940-1994

Chantal Lotthé

Administrateur de la SAAE "Panhard et Levassor" dès 1897, il en est président de 1915 à 1941. Fut maire de Thiais (94, Val-de-Marne)

Jean Michel est cousin de Jacques Le Marois, PDG de Geneanet :

LE MAROIS René

1857-1930

LE ROYER de LA TOURNERIE Marguerite

├─────────────────────────────┐

LE MAROIS Jean                LE MAROIS Henri

1877-1962                     1880-1927

de FREVOL D'AUBIGNAC Yvonne   de RODELLEC DU PORZIC Paule

                            

LE MAROIS Yves                LE MAROIS Jacques Joseph

1909-2005                     1910-1994

PANHARD Jehanne               BREART DE BOISANGER Cécile

                            

LE MAROIS Jean Michel Guy     LE MAROIS Henri

1940-1994                     1936-

LOTTHE Chantal Marie          DU CAUZE de NAZELLE Antoinette

LE MAROIS Jacques 1968-

 

et si l'on continue les cousinage...      André de Ganay 1863-1912 est cousin avec la belle-mère de Nicolas Sarkozy.... Cette belle-mère (Christine de GANAY) descend aussi des Behaghel et des Cortyl....

de GANAY Etienne

1833-1903

RIDGWAY Emily

├─────────────────────────────┐

de GANAY André                de GANAY Jean Charles Anne

1863-1912                     1861-1948

LE MAROIS Jeanne              de BEHAGHE Berthe Marie Julie

de GANAY Bernard Eudes Marie

1893-1940

GOUIN Magdeleine

de GANAY Philippe Jean Marie

1920-1963

BLANCHY Marie Hélène

de GANAY Christine Marie

1944-

SARKOZY de NAGY BOSCA Paul, père de Nicolas qui a 5 belle-mères...(son père s'est marié 3 fois et lui aussi)

Panhard_Rene

Son père Louis-François René Panhard né le 27 mai 1841 à Paris au 22 rue Bergère dans le 9ème arrondissement après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, il fit l'Ecole Centrale . Peu après sa sortie, il fit la connaissance de Monsieur Perin et vint travailler dans sa fabrique de machines à bois. Très vite Monsieur Perin lui demanda de s'associer à lui. L'affaire devint la maison Perin-Panhard.Les ateliers s'avérèrent trop petits car l'affaire prenait de l'extension, c'est alors que René Panhard acheta les terrains de l'avenue d'Ivry et fit venir, afin de l'aider à réorganiser tout cela, son camarade de promotion, Emile Levassor. Peu de temps après la mort de Monsieur Perin, René Panhard demanda à Emile Levassor de devenir son associé. Les deux hommes avaient un caractère très différent mais ils étaient parfaitement complémentaires. Ils décidèrent de se lancer dans la grande aventure automobile que l'on appelait alors "voitures sans chevaux". En novembre 1890, ils décidèrent de construire non plus des prototypes mais 30 voitures pour satisfaire les pionniers qui souhaitaient utiliser ce mode de propulsion. Ce n'étaient pas des commandes : on construisait d'abord des voitures et après, seulement après, on les vendait. L'industrie automobile est née ce jour là, avenue d'Ivry dans les ateliers de Panhard & Levassor. Tandis qu'Emile Levassor était un ingénieur génial et austère, René Panhard était un homme aimable, jovial, brillant financier et commerçant incontestable. Très vite leur affaire prit de l'extension. Les voitures Panhard & Levassor furent les premières à être exportées un peu partout dans le monde. Très généreux, il s'occupa beaucoup des autres, resté longtemps maire de Thiais, il mourut à La Bourboule où il était en cure le 16 juillet 1908. E.Polti (d'après la Toile) Officier de la Légion d'honneur, chevalier du mérite agricole. Il épousa Marie-Élisabeth de Longueil

Brigitte Lotthé, née le 27 juillet 1922, Lille, mariée le 3 décembre 1949, Paris VII, avec Christian Ponsar, né le 25 décembre 1921, Paris XIV, ingénieur, officier de marine, fils de Jean Ponsar, ingénieur polytechnicien, officier d'artillerie, X 1900,    Était lieutenant d'artillerie de campagne à sa sortie de Polytechnique,Source: Hervé Balestrieri ( Site Web de l'École Polytechnique ) 10.04.2009, Officier de la Légion d'honneur, descendant de Jean-Baptiste Ponsar, Avocat au parlement de Paris

Jean-Louis Lotthé, né le 5 mars 1924, Paris, 75, décédé le 17 décembre 2007, Fontainebleau (77, Seine-et-Marne) (83 ans),  marié       le 25 mai 1957, Paris, avec Marie-Antoinette René-Bazin de Jouy, née le 27 mars 1932, Paris VIIIème, petite fille de Nicolas René-Bazin,  Industriel (Société pyrénéenne d'énergie électrique), X 1897 dont

Claire Lotthé, en religion, sœur de Bethléem.

Agnès Lotthé, mariée avec Jérôme Gandiol, docteur en médecine.

Irène Lotthé, mariée avec Jean-Luc Béchet de La Peschardière, né à Mayenne (53, Mayenne).

Jean-Xavier Lotthé, avocat au barreau,  marié en 2000, Bonneville-la-Louvet (14, Calvados), avec Elisabeth de Boissieu,

de_boissieu

petite fille de Pierre de Boissieu, Ministre plénipotentiaire, secrétaire général du Conseil européen, Ancien représentant permanent de la France auprès de l'Union Européenne (1993-1999), Ancien secrétaire général adjoint du Conseil de l'Union Européenne, Nommé secrétaire général du Conseil européen le 19 novembre 2009, Commandeur de la Légion d'honneur, diplômé de Sciences Po, Ancien élève de l'ENA. Il est le fils de Michel de Boissieu, Conseiller référendaire à la Cour des comptes, Magistrat financier, reçu en 1939 au concours de l'École normale supérieure (Ulm, lettres), mais en raison de la guerre il n'en suivra jamais les cours. Dès octobre 1940, il s'engage dans la Résistance (mouvement "Liberté", avec Pierre-Henri Teitgen).

Il fut conseiller commercial à Londres, chef de service au ministère des finances. Vice-président de la SNCF de 1970 à 1981. Administrateur général de la Banque Rothschild (nationalisée) en 1981. Président de l'Européenne de banque. Commandeur de la Légion d'honneur. Rosette de la Résistance. Medal of Freedom (États-Unis). Il a été maire de Saint-Pierre-de-Cormeilles (Eure) de 1983 à 1995. Nécrologie : L'Archicube, n° 9 bis, février 2011, 130-132.  Commandeur de la Légion d'honneur. Il descend de Claude Victor de Boissieu, botaniste - dessinateur, peintre et graveur amateur.

Branche cadette Pierre Lotthé,

Quelques personnalités de cette branche (sans liens généalogiques) et alliances:

le 20 août 1867, Bailleul , décédé le 21 mai 1909, Bailleul (41 ans), brasseur,  marié le 7 août 1893, Hem , avec Esther Leclercq, née le 20 décembre 1869, Hem, décédée le 13 décembre 1955, Bailleul (85 ans), dont

Marie-Louise Lotthé ;Marguerite-Marie Lotthé, religieuse Bernardine ; Pierre Lotthé, né en 1897, décédé le 16 juillet 1918 (21 ans) ; Marguerite Lotthé ; Elisabeth Lotthé.

Georges I Prouvost 1866-1926

Georges%20Prouvost%20Dehau
époux de Félicie Valerie Joséphine DEHAU, née à Bouvines, le 7 juillet 1871, parents de  Marthe Lotthé-Prouvost

Ils habitaient 6, place du Maréchal Leclerc à Lille en 1954.

Dehau-Prouvost-Felicie-mariage

Dehau-Prouvost-Felicie-mariage

Marie Dehau-Lenglart: Livre de famille, éditions l'épi d'or, 2001

Prouvost-Dehau.


Château de Bouvines en 1920: noces d'or Felix Dehau et Marie Claire Lenglart

 

la houssoye

Noces d'or de Felix Dehau et Marie Claire Lenglart au château de Bouvines en 1920  Le château de la Houssoye

Georges est le fils de Charles- Jérome Prouvost  et de  Marie Sophie  Scrépel; Félicie Valerie Joséphine DEHAU est la fille de:

felix.0.dehau.

Dehau-Lenglart.Dehau-Felix.   

blason dehau

Félix Etienne Dehau 
(1846-1934):

Commandeur de Saint Grégoire le Grand

Croix de l’ordre National de la Légion d’honneur

Docteur en droit

Conseiller général du Nord,

Maire de Bouvines,

Le plus jeune des maires de France,

Doyen des maires de France

Fit construire l’église de Bouvines,

A l’origine des verrières remarquables par Champigneulle de l’église de Bouvines

Fit construire les orphelinats d’Esquermes, de Blandin, de Bouvines et de Croix dont sa fille Claire était la Supérieure,

Fonde l’école libre pratique d’agriculture de Genesch (plus de 1000 élèves)

Organisateur des superbes fêtes des 700 ans de Bouvines,

Zélé défenseur des intérêts religieux et régionaux

Construit un monument à la gloire des héros de 1214 par son petit fils l’architecte Joseph Philippe

Habite le château de Bouvines

Hôtel particulier sur le parvis Saint Maurice à Lille

Fit construire la chapelle Saint Hubert dans son parc

Achète pour les bénédictins l’abbaye de Chévetogne

Mélomane, brillant orateur, grand chasseur, amateur d'art

Donne les revenus de son château d’Esquermes aux œuvres.

Châteaux de Vaumain (aux Jeanson), de la Houssoye (aux Prouvost), de La Bosse (aux Jeanson), l’abbaye de Lessay

Epoux de

lenglart-

Marie Claire Adelaïde LENGLART, née à Fives, le 9 août 1849, décédée à Bouvines, le 12 avril 1940, Arrière petite fille de  Charles Lenglart , Seigneur de Lannoy et de Plancques (1740-1816), mécène des Watteau de Lille,  grand collectionneur du siècle des lumières,  Chevalier du Lys par le roi Louis XVIII le 26 juillet 1814, Trésorier de la ville de Lille, Echevin, négociant, futur conseiller municipal, président du canton de 1813 à 1816, député de la ville de Lille au sacre de Napoléon, conservateur du musée de Lille.

charles-lenglart-van-nuffelLenglart-van-Huffel-Heinsius
Portrait par Heinsius

Descendants de Léon Lotthé

Jusqu'à la 4e génération. Base Roglo

Léon Lotthé, né en 1826, Bailleul (59), décédé en 1880 (à l'âge de 54 ans), notaire à Bailleul, maire de Bailleul.
Marié avec Léonie Smagghe, née en 1830, Hazebrouck (59), décédée en 1897 (à l'âge de 67 ans), dont

 Retour